Je couds ma garde robe capsule 2017: Le Pantalon

DSCF9053

Salut 😉

Maintenant que l’on commence à se connaître vous et moi, je peux vous dire quelques petites choses un peu plus personnelles.

Je pense que vous vous êtes aperçu au fil de mes articles que je m’intéresse à de nombreuses choses. L’appellation de « touche à tout » m’a toujours assez bien défini. En matière de loisirs créatifs, je suis toujours friande de nouvelles découvertes et expériences.

Mais au quotidien, je suis encore pire. Rare sont les sujets qui ne m’intéressent pas: astronomie, sciences, mécanique, musique, cinéma, botanique… Tout y passe! Très souvent, j’ai des connaissances plus ou moins solide (trop souvent bien moins que plus) mais je ne vais jamais au fond des choses (par manque de temps entre autre…). Car oui, « touche à tout » rime bien souvent avec « experte en rien »…

Mais il y a deux domaines qui m’ont toujours, mais toujours rebuté au plus haut point: la politique et le sport!

La politique, j’ai définitivement jeté l’éponge.

Mais pour le sport, j’avoue qu’il a fait une entrée en fanfare dans ma vie récemment. Alors non, je ne suis toujours pas devenue une férue de sport à la télévision (à part les sports de combat et automobile… Paye ta féminité^^’). Par contre, depuis plus d’un an, j’essaye de pratiquer environ une heure par jour une activité physique: marche, yoga, musculation, fitness, vélo… Et j’y ai pris goût! Cela me manque physiquement et mentalement lorsque je n’ai pas le temps d’en faire régulièrement (comme c’est le cas en ce moment :/ )

Par contre, qui dit sport, dit tenue adaptée. Et là, ça parle à la couturière qui est en moi 😀

Cet été, le short Lula a été parfait pour faire mes séances de sport à la maison. Par contre, avec les températures que l’on a depuis quelques temps, il était clairement temps de réaliser une tenue plus couvrante et chaude 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet « ensemble de sport » est né d’un heureux hasard.

Je vous avez parlé dans mon premier podcast, de mon intention de réaliser le pantalon Cléome de Blousette Rose dans une maille ainsi qu’un sweat à capuche Burda en recyclant une robe en molleton trop grande. Le pari était assez risqué mais je suis très contente de l’avoir tenté car le résultat me satisfait assez.

***

On va reprendre un peu les choses dans l’ordre et parler en premier lieu de celui qui est ma réalisation d’octobre du challenge « Je couds ma garde robe capsule 2017 »: Le pantalon Cléome.

Ce patron, je l’ai acheté à sa sortie (Novembre 2014) et je n’avais pas encore eu le courage de l’affronter 😉 C’est vrai qu’elle est bien pratique cette capsule pour s’atteler aux patrons auxquels on appréhende de se frotter. Honnêtement, j’avais des doutes sur notre compatibilité morphologique lui et moi.

Cléome est un pantalon taille semi-haute, à la coupe carotte, classique est confortable et qui a été conçu pour être cousu dans des tissus chaîne et trame souple. C’est ce qui est mentionné à son sujet dans l’article qui lui est dédié ICI sur le blog de la créatrice.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De mon côté, j’ai choisi de prendre un risque en coupant ce modèle dans une maille type Milano  (qui en fait est une maille vintage au tissage très serré rendant le tissu peu extensible et très résistant). Je l’ai coupé en taille 36 qui correspondait à mes mesures dans le tableau de taille.

Pour une fois, j’ai lu attentivement le guide de réalisation fourni avec ce patron. Il est très clair et détaillé avec schémas et photos. La seule incohérence que j’ai noté c’est qu’à aucun moment on nous indique de coudre les pinces dos. C’est un problème car elles se situent normalement en dessous des poches passepoilées et cela peut entraîner quelques sueurs froides lors de la suite de la confection de ce pantalon. Découdre un passepoil pour réaliser une pince à posteriori, c’est toujours une mauvaise idée.

Pour cette version cousue, j’ai tout de même effectué de nombreuses modifications par rapport au modèle original.

Premièrement, je n’ai pas fait les poches passepoilés au dos. J’ai fait un essai avec des chutes de mon tissu et je me suis vite rendue à l’évidence que je n’arriverais pas à un beau résultat avec cette matière molle et épaisse. Donc, pas de poche au dos mais pour un pantalon de sport, ce n’est pas trop grave!

Ensuite, j’ai fait mon premier essayage lorsque les jambes et la fourche étaient assemblés. Il a fallu se rendre à l’évidence: Cléome et moi, on était pas vraiment compatible. Il était trop moulant aux cuisses et bien trop large à la taille (plus de dix centimètres): un bilan pas très encourageant. Il a fallu prendre une décision et j’ai opté pour un abandon de la braguette et de la ceinture nouée qui m’aurait demandé de trop grosses modifications et surtout trop incertaines à ce stade de la confection. J’ai entièrement cousu la fourche en retirant quelques centimètres et j’ai opté pour une ceinture rapportée et élastiquée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour le sweat à capuche, c’est le modèle n°103 du magazine Burda n°205 (Janvier 2017) coupé en taille 38 dans la même maille que le pantalon et dans du molleton gris clair d’une robe que je voulais recycler.

Aucune difficulté particulière pour ce modèle et la seule modification que j’ai apporté est de réaliser un ourlet droit à la place du bord côte préconisé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour conclure, je vous dirais qu’il y a tout de même quelques bémols.

Tout d’abord, Cléome, sur moi et avec les modifications que je lui ai apporté, est relativement taille basse. Je vais le porter soit avec un débardeur/tee-shirt long ou un body pour éviter l’effet « sourire du maçon »… Je ne suis pas convaincue par sa coupe et je doute de retenter l’expérience. Je pense qu’il conviendrait à des morphologies cuisses fines/taille peu marquée et moi, je suis tout le contraire.

Pour le sweat, tout est parfait à part l’encolure bien trop large. Malheureusement, à chaque fois que j’ai cousu ce type de modèle Burda, il y a des soucis d’encolure ou de taille de la capuche. C’est récurent…

Malgré ces défauts, je porterais très régulièrement cet ensemble qui rempli parfaitement son rôle de tenue de sport hivernal.

***

Voilà qui conclut ce dixième projet du défi « je couds ma garde robe capsule 2017 » qui arrive bientôt à son terme.

De mon côté, les deux derniers vêtements que j’ai l’intention de coudre sont: la veste et la jupe. J’ai choisi les modèles et le tissu mais comme à mon habitude, il y a de grande chance que je publie avec du retard mes articles de présentation. Moi et la régularité, on est un peu fâché en ce moment 😀

Et vous, vous en êtes où avec ce challenge couture? Toujours motivé?

Publicités

La Broderie pour les nulles ;)

broderie

Hello^^

Vous vous rappelez peut-être de mon article « Comment construire sa garde robe Automne Hiver: Les inspirations »  où je vous parlais de mes envies de mettre des fleurs et de la broderie sur mes créations.

Pour parler franchement, je savais à l’avance que je n’aurais pas le temps de me consacrer à une activité aussi chronophage que la broderie. Parce que oui, il faut se l’avouer tout ce qui est beau et fait-main prend un temps fou: il faut apprendre, s’entraîner et réaliser… J’avais fait un premier pas avec un tee-shirt (à voir ICI) mais ce n’est qu’une mini introduction à cette technique et j’ai bien conscience que cela me demanderait un sacré entrainement pour parvenir à un résultat concluant…

Mais je n’avais franchement pas envie de mettre mes envies de côtés pour autant. J’ai donc opté pour la technique de la fainéante!

broderie p

Je ne voulais pas opter pour des broderies thermocollantes. Bien que j’en ai utilisé pour plusieurs projets (ICI ou ICI) et que l’on en a vu fleurir dans de nombreux magasins (Les Coupons de Saint Pierre, Pimkie, Calzedonia…), je dois dire que je reproche à ces patchs ou écussons un aspect rigide dû à la colle qui gâche un peu la finesse de la broderie ou du motif.

J’ai donc opté pour des broderies à coudre à la main.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour ma première version, j’ai décidé de customiser une veste blazer cintrée. Cette veste grise est sûrement la plus belle pièce de ma garde robe. Elle est d’une qualité haut de gamme (coupe, matière) issue du prêt à porter italien. J’y tiens particulièrement car elle m’a été offert par une amie le jour de mon emménagement à Paris en 2015.

Par contre, je ne la porte pas souvent. Elle fait très habillée et elle ne s’adapte pas vraiment à mon style « sportswear ».

Je voulais casser ce côté trop chic qui ne me correspond pas. Et quoi de mieux qu’une grosse tête de mort pour cela! 😉

La broderie, je l’ai récupéré sur un débardeur tout moche acheté dans une braderie. Le débardeur était laid mais j’avais tout de suite vu le potentiel de cette broderie sur tulle qui contre toute attente était d’une excellente qualité.

J’ai minutieusement découpé puis fixé le motif par des points invisibles à la main. C’est sûrement moins long qu’une vrai broderie mais il faut tout de même compter quelques heures pour que le résultat soit optimum.

Peut-être que certaines d’entre vous trouverons que cette tête de mort gâche cette belle veste. Et je le comprends… Ma maman fait une moue dubitative à chaque fois qu’elle me voit la porter^^ Mais de mon côté, je vous dirais que grâce à ce motif, je porte cette veste beaucoup plus régulièrement. Et ça, sans me sentir déguisée 😉

broderie fleurs jeanbroderie fleurs détailsbroderie jean

Pour le blouson en jean, ma démarche fut tout fait à l’opposé que pour la veste grise.

J’avais acheté par coup de coeur sur Alittlemercerie (plus de détails dans cet article) cette broderie « couronne de fleurs ». Lorsque je l’ai reçu, j’ai été bluffé par sa qualité, ses finitions et ses jolis couleurs. Comme à chaque fois que l’on a entre les mains de très jolis matières premières, on a souvent peur de les gâcher en les utilisant pour un projet qui les mette pas suffisamment en  valeur.

Donc, elle a attendu patiemment son heure jusqu’à ce que je lui trouve le projet idéal. Et ce fut ce blouson sans manche, oversize et déchiré (acheté pour 10€ durant les soldes d’été chez Pimkie). Je le trouvais très sympa (sinon je ne l’aurais pas acheté) mais il avait besoin d’une petite touche de féminité et cette couronne de fleurs remplissait parfaitement ce rôle!

Je vous ai dit que pour la veste grise cela avait été un peu long à coudre à la main. Mais là, ce fut encore pire car j’ai utilisé un fil du coloris assorti à chaque fleurs et feuilles pour fixer ce motif au dos du blouson.

***

 Bien que j’ai consacré bien plus de temps à ces pièces qu’il ne me faut pour coudre de A à Z un tee-shirt par exemple, je suis ravie du résultat obtenu. Et elles vont m’accompagner au fil des saisons et dans maintes occasions 😀

Et vous, la broderie, ça vous tente? Vous avez déjà succombé/testé?

Mes lectures de Novembre

Bonjour à toutes (et tous^^)!

Cet article, je l’écris tard un soir d’une semaine du mois de Novembre… Je suis un peu malade (petite crève hivernale) et avec un petit moral :/

Je pourrais aller me coucher, rien faire ou pire ruminer des idées noires…

Mais je ne vais pas faire ça! Je préfère partager avec vous quelques petites choses positives et je suis sûre que lorsque j’aurais fini de rédiger cet article, bien que rien ne soit réellement différent, j’aurais retrouvé le sourire 😉

Avant de vous présenter mes lectures de Novembre, j’ai envie de vous parler du film que je viens de visionner: « La couleur des sentiments ». Ce film est tiré d’un roman de Kathryn Stockett que j’avais lu et adoré, il y a environ deux ans. Je ne savais même pas qu’il avait été adapté en film et pour une fois l’adaptation est à la hauteur de l’oeuvre original. Que ce soit le roman ou le film, les deux traitent de la ségrégation raciale aux Etats Unis dans les années 60.

Bien que le thème en soit m’intéresse énormément (et qu’il est encore malheureusement d’actualité 60 ans plus tard…), ce qui m’a touché et sauté aux yeux dans ce film c’est l’importance de l’amitié, de l’entraide, du partage de connaissances et du soutien des femmes entre elles… Et ça, peu importe leurs couleurs de peau, l’âge ou la condition sociale! (Bien sûr il met aussi en évidence la méchanceté et la bêtise humaine mais ce n’est pas ce que j’ai envie de retenir…)

Oui je sais, il ne s’agit là que d’une fiction mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec les blogs/forums/chaînes Youtube autour de la couture, la cuisine, le tricot… Tous ces endroits virtuels ou certes on partage nos créations et nos découvertes… Mais au-delà, on se soutient les unes les autres, on s’écoute et on partage nos expériences! Et ça, si ce n’est pas un acte militant féministe ET surtout humaniste, je ne sais pas ce que c’est!!!

Donc, la prochaine fois, qu’une collègue, voisine, connaissance vous demandera en pinçant le nez de condescendance pourquoi vous bloguez ou avez creé une chaîne Youtube (ou même pire: pourquoi vous cousez/tricotez…), vous pourrez toujours lui répondre: « Je blogue pas, je milite! » 😉

Et pour toutes celles qui hésitent à créer leurs blogs ou autre support de partage et d’échange, dites vous que vous contribuez à rendre le monde meilleur en créant de plus en plus de connexion positive avec d’autres personnes! Même si le sujet peut sembler bien futile, je vous assure que dans les faits on partage sur ces espaces virtuels bien plus que de simples créations. On fait vivre (ou survivre parfois) des idées, des savoirs, des passions… La seule chose qu’il faut garder à l’esprit, c’est de partager des belles choses avec de belles intentions.

^^’

Et oui, cette entrée en matière un brin philosophique m’a été dicté par ma fièvre 😀

***

Je reprends le fil de cet article et je vous présente de ce pas mes lectures:

1 lecture nov

Ce mois-ci, je n’ai pas pris beaucoup de livres à la bibliothèque mais coup de chance, ces trois ouvrages sont de vrais pépites!

*Le théorique:  « 3 minutes pour comprendre les 50 plus grands courant de la Mode » de Rebecca Arnold, aux éditions Le Courrier de Livre:

3 min couv3 min détails

Ce que nous dit la quatrième de couverture:

Indépendamment des styles vestimentaires, qu’est-ce qui fait la mode ? Est-ce la façon dont un vêtement est conçu ? Ou celle dont il est commercialisé ? Ou encore la façon dont on le porte ? Tous ces aspects jouent un rôle, mais ce qui définit principalement la mode, c’est sa nature éphémère… Dans cet ouvrage de vulgarisation intelligente, chaque aspect de la mode est expliqué en 2 pages, 300 mots et 1 image, mettant en lumière certains des créateurs emblématiques dont le travail a défini la « silhouette » au fil des décennies, des pionniers de la haute couture comme Paul Poiret et Coco Chanel aux lanceurs de tendances comme Vivienne Westwood ou Marc Jacobs. Mais c’est aussi une industrie planétaire où les collections des plus grands créateurs rivalisent de prestige sur les podiums de Paris, Londres, New York et Milan – les quatre villes les plus réputées dans ce domaine – tandis que la mode de rue génère sans cesse de nouveaux styles. L’unique constante avec la mode, c’est qu’elle ne cesse de se réinventer en accueillant l’avenir tout en réinterprétant le passé… Nous créons notre style vestimentaire, et, à son tour, la mode nous crée !

Ce que j’en ai pensé:

J’aime les livres de vulgarisation mais particulièrement ceux qui concernent la Mode qui bien trop souvent à une image élitiste et pointue réservé aux professionnels dans ce domaine.

Ce livre permet une lecture ludique et intuitive. Vous pouvez le poser sur une table et l’ouvrir quand bon vous semble, lire une page puis le refermer sans y consacrer plusieurs heures. Vous apprendrez toujours quelque chose sans pour autant être noyé sous des tonnes d’informations à la fois.

Je l’ai trouvé très inspirant et j’ai particulièrement apprécié les pages sur les créateurs (Coco Chanel, Dior, Yves Saint Laurent…).

*Le pratique: « Mes rangements en tissu, 20 modèles astucieux pour la maison » de Sylvie Blondeau, aux éditions Mango:

2 rangement tissu2 rangement tissu détails bis2 rangements tissu détails

Ce que nous dit la quatrième de couverture:

Alliez l’utile à l’agréable en cousant des rangements pour chaque pièce de la maison ! Pour mettre en ordre vos vêtements et accessoires, pour organiser votre matériel de couture ou tout simplement pour emporter vos indispensables en voyage, retrouvez 20 modèles dont les nombreux détails vous éblouiront ! Valisettes, housses à multiples poches, paniers, trousses, boîtes à compartiments, vanity… autant de réalisations qui viendront abriter toutes vos affaires. Quel que soit votre niveau, créez des rangements uniques et déclinez-les en plusieurs tailles. Grâce aux patrons à taille réelle et aux explications détaillées, obtenez des ouvrages parfaits !

Ce que j’en ai pensé:

Ce livre, en plus d’être très joliment présenté avec des explications et des schémas qui raviront les débutantes, regorge de superbes modèles et idées.

J’ai tout particulièrement apprécié les modèles des chapitres « dans l’atelier couture » et « en voyage ».

Il est parfait pour utiliser les chutes de tissus, pour les projets rapides mais aussi pour des idées de cadeaux… Noël approchant à grand pas, je pose ça comme ça 😉

*Le coup de coeur: « Fleurs en Tsumami par Tsuyutsuki » de Yukiko Tsuchida, aux éditions de Saxe:

4 fleurs4 fleurs détails bis4 fleurs détails

Ce que nous dit la quatrième de couverture:

Avant-propos

Plus qu’une technique, le tsumami est un art de tradition japonaise vieux de plusieurs siècles qui consiste à plier des carrés de tissu pour former des fleurs variées. Mes premières créations m’ont été inspirées par ma fille : je voulais en effet, à l’occasion du shichigo-san, une des trois fêtes qui célèbrent les enfants, lui offrir quelque chose fait de mes mains. Ayant écarté la couture que je ne maîtrise pas, je me suis lancée dans l’aventure du tsumami. Ma première corolle n’était certes pas parfaite mais j’ai ressenti un immense plaisir en la réalisant, en voyant le résultat… et le sourire que celui-ci a fait naître sur le visage de ma fille.

Dans ce livre, je vous explique en pas à pas les principes du tsumami et vous donne toutes les astuces que je partage avec les personnes qui participent à mes ateliers. J’espère que vous apprécierez cette activité agréable et que vous trouverez une multitude d’applications pour ces jolies fleurs impérissables.

Yukiko Tsuchida

*

J’ai créé mes premières fleurs en tissu plié pour mes filles. Et puis un jour, j’ai placé l’une d’elles dans mes cheveux et cela m’a vite donné envie d’utiliser cette même technique traditionnelle japonaise, normalement réservée aux événements spéciaux, pour réaliser un collier pour moi-même. Je me suis tout de suite rendu compte que, contrairement à ce que j’avais pensé jusqu’alors, ces corolles en volume s’accordaient parfaitement aux vêtements actuels et qu’elles rehaussaient merveilleusement les tenues de tous les jours. Ce que j’aime dans l’art du tsumami, hormis les fleurs elles-mêmes, c’est qu’il peut se pratiquer avec très peu de matériel et ne demande qu’un petit espace de travail. On peut même conjuguer plusieurs plaisirs en partageant cette activité avec sa famille et ses amis autour d’une tasse de thé ! J’espère que ces petits bijoux textiles vous plairont et qu’ils ponctueront de leurs couleurs votre quotidien.

Présentation de l’éditeur

Des fleurs variées à réaliser pour créer des bijoux somptueux et embellir les objets du quotidien.

L’origami est souvent associé au papier, mais dans ce livre ce sont les tissus qui sont rois !
Le Tsumami est art traditionnel japonais datant de plusieurs siècles qui vous permettra de créer, à partir de carrés de tissu pliés, de superbes fleurs simples ou complexes de formes variées.
À travers de nombreux pas à pas filmés, l’artiste Yukiko Tsuchida vous dévoile les différentes techniques qui vous permettront de réaliser très facilement une cinquantaine de bijoux et d’objets déco originaux.
Ces accessoires textiles sont d’une telle douceur et souplesse que toutes les petites filles peuvent les porter, y compris les plus jeunes d’entre elles !

Ce que j’en ai pensé:
Si vous suivez le blog de Liza Gachet « Make My Lemonade » depuis longtemps, vous avez surement aperçu au détour d’un article, les magnifiques créations de Karuna Balloo. Karuna Balloo est une horticultrice textile (j’adore^^) et j’avoue avoir admiré ces créations que je trouvais splendide mais totalement hors de porter techniquement parlant. En tout cas, à mon niveau…
Puis, j’ai découvert ce livre, je l’ai feuilleté et j’ai immédiatement eu envie d’apprendre  et de tester cette technique!
En vrai, je n’ai pas encore eu le temps de m’y pencher sérieusement mais j’ai déjà fait une liste du matériel nécessaire et cet apprentissage fait partie de mes « bonnes résolutions 2018 » 😉
Je suis sûre que nous en reparlerons prochainement…
***
Et voilà pour mes lectures du moment…

J’espère que cet article vous aura plu et peut-être donné des idées.

On se retrouve très bientôt mais en attendant, n’hésitez pas à partager vos lectures du moment dans les commentaires.

Les looks de la semaine #2

On se retrouve aujourd’hui pour un petit tour d’horizon de ce que j’ai porté ces derniers jours.

Pour être honnête, il s’agit plus des looks du mois d’Octobre que ceux d’une semaine en particulier. En effet, le mois dernier a été très chargé, je n’ai pas forcément eu le temps de prendre en photo mes tenues et surtout, niveau « look », ça a été le mois du confort absolu au détriment d’un effort de style 😉

***

Mais entrons dans le vif du sujet avec mon pull « Marc Darcy » que je vous présentais dans mon dernier épisode de podcast et que je porte aujourd’hui pour la première fois. J’ai donc pris la pause devant l’objectif pour vous le présenter en action ^^

Pull m darcypull marc darcy bispull md

Pour toutes les infos utiles (modèle, laine…) je vous invite à consulter mon dernier article 😉

Ce pull, j’ai terminé de le tricoter il y a à peine quelques jours et j’avais hâte de pouvoir le porter. Dans mon idée de départ, je souhaitais l’associer avec une jupe en jean mais après un essayage, il s’avère que ce n’était pas l’idée du siècle. Comme aujourd’hui, je travaille à la maison et que je n’avais pas besoin d’être « bien habillé », j’ai opté pour une salopette (ancienne collection Camaïeu) et une vieille paire de Converse orange que j’adore. Pour l’association de couleurs: rose/bleu/orange, on repassera… Mais au final, ça ne pique pas tant les yeux que ça ;D

Je vous avais dit dans ma vidéo que j’aimais beaucoup ce pull et je vous confirme qu’après l’avoir porté plusieurs heures sur le dos, je l’aime encore plus. Il est douillet, confortable et chaud… Bref, il est idéal pour la saison.

Je suis donc convaincu à 100% par ce pull 100% récupération 😀

***

robe noir 17 oct

Pour ce second look, je vous présente ma petite robe noire préférée!

C’est toujours vers elle que je me dirige lorsque je dois avoir l’air un minimum « classe » sans faire l’impasse sur le confort.

C’est un modèle de robe basique et facile à coudre issue du magazine Burda Easy Automne/Hiver 2016 (modèle 2A). Ce patron est un incontournable pour moi (réalisé 5 fois), je vous ai d’ailleurs présenté dans cet article mes versions estivales.

Pour le tissu, c’est une gabardine polyester d’un noir satiné avec des rayures texturées. Acheté à 5€ le coupon de 3 mètres aux Coupons de Saint Pierre, je suis ravie par sa qualité et « cerise sur le gâteau » cette matière ne se froisse quasiment pas. D’ailleurs, je viens de couper un pantalon dans le reste de ce coupon et j’espère vous le présenter très prochainement 😉

robe noir dét 17 octrobe noirRobe noir et trench

Cette robe, j’aime beaucoup l’associer avec un blouson en jean brut et un trench beige (deux incontournables de ma garde robe que je possède depuis des lustres) et casser le côté un peu « chic » avec une paire de basket (ici des Puma Heart noir avec les lacets en satin).

***

look 2 du 9 et 11 bis

Look 2 du 9 et 11 oct

look 2 du 10 oct

look 2 du 8 10

Mais si je devais résumer vestimentairement parlant mon mois d’Octobre, ces quelques photos seraient bien plus parlantes. Mon uniforme du mois aura été « gros sweat et leggings » ou « tee-shirt et jean ».

Cela aura eu le mérite de me faire apprécier à nouveau mes deux leggings « Roxie » (Patron du magazine « La Maison Victor Automne 2014 ») cousus dans une suédine noir (dernière photo) pour l’un et simili cuir craquelé (porté avec le sweat à capuche camel) pour l’autre (tissus achetés aux Coupons de Saint Pierre). Mais aussi de ressortir du placard mon pull doudou bleu marine. Vous ne le voyez pas bien sur la dernière photo mais il s’agit d’un de mes premiers pulls tricoté par mes soins. Il a des défauts (et même quelques trous), il bouloche à mort et il est sans forme mais je l’adore!!! Pour traîner à la maison le week-end avec un thé et mon en-cours tricot, il devient mon meilleur ami ^^’

Ce mois d’Octobre m’a aussi permis de me rendre compte que lorsque je n’ai pas vraiment envie de me prendre la tête pour m’habiller, je m’oriente toujours vers des basiques confortables et que la majorité des basiques de ma garde robe sont encore issus du commerce. J’essaye que le ratio vêtements basiques du commerce VS vêtements basiques cousus main s’équilibre dans ma penderie. Mais dans les mois qui viennent, j’aimerais beaucoup inverser la tendance pour en avoir une majorité « fait main ».

***

Je vous donne rdv très bientôt avec mes lectures du mois de Novembre mais en attendant, je vous souhaite un bon week-end à l’avance.

Moi, j’espère avoir le temps de coudre un ou deux projets. Et vous, quoi de prévu?

 

 

Podcast #2 Spécial Tricot

1podcast2

Comme promis, voici mon second épisode de Podcast spécial tricot et comme d’habitude avec du retard 😉

Je vais arrêter de dire sur le blog que je vais faire telle ou telle chose car à chaque fois, un imprévu se pointe, occupe tout mon temps libre et je ne parviens pas à tenir les engagements que je m’étais fixée et ça, ça m’énerve! Mais bon, relativisons, l’essentiel est tout de même de partager ses passions avec plaisir et sans stress 😀

Tout d’abord, je tenais toutes à vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à mon premier Podcast. Merci sincèrement pour vos commentaires encourageant, votre indulgence et votre bienveillance sur la qualité de l’enregistrement et celle du contenu parfois décousu ^^’

Une seconde fois, votre indulgence et votre bienveillance va être mise à l’épreuve car même si il y a quelques améliorations dans ce nouvel épisode, ce n’est pas encore ça! Bien que plus détendue que la première fois, j’ai tout de même une fâcheuse tendance à bafouiller, dire « heu » et « il s’agit de »… C’est assez énervant, je vous l’accorde!

J’espère que vous passerez tout de même un agréable moment en ma compagnie 😉

***

Les Projets Terminés:

 

3Gilet yuko (3)3Gilet yuko (4)

Le premier projet terminé est un cadeau de Noël pour une amie. Le modèle est une libre interprétation du Pull Recto-Verso de l’Atelier de Clara. Pour la laine, j’ai utilisé de l’Alpaca Silk Brushed de Drops (coloris Dyelot/gris clair) tricoté en double et de la Looping de chez Phildar (coloris Biche). Ce gilet a été tricoté en aiguille n°6 et est fermé par des boutons pressions à coudre.

***

4Pull tweed bis (1)4Pull tweed bis (2)4Pull tweed bis (3)

Le second projet est un gilet pour moi. Un bon gros gilet « grand-père » bien rustique en laine tweedé marron. Je suis partie du même patron que précité plus haut mais j’ai réalisé une encolure en V, des boutonnières et cousu des gros boutons en bois. Pour la laine, c’est de la Country Tweed de chez Cheval Blanc (coloris 027) tricoté en aiguille n°5.

***

2Débardeur blanc (1)2Débardeur blanc (2)2Débardeur blanc (3) Le projet hors saison: le débardeur en coton blanc. Je l’ai réalisé en m’inspirant du modèle 68-9 de Drops. Pour le fil, c’est la gamme Cotonina de chez Monoprix (coloris écru). Il a été tricoté en aiguille n°5.

***

Mark-Darcy-Imprimés-Noël

Dernier projet: Mon pull « Marc Darcy » 😀

C’est en écrivant mon article que j’ai retrouvé son nom (si vous regardez mon podcast, vous comprendrez…)

Je n’ai pas de photo portée pour ce pull mais ça va finir par arriver un jour ou l’autre;)

Pour le modèle, il s’agit du pull oversize n°7 issu du mini catalogue Phildar n°595 . J’ai modifié les épaules, l’encolure et les manches par rapport au modèle initial. Il a été tricoté avec 2 fils différents en aiguille n°7. Je n’ai pas retrouvé les références sur internet mais pour info, j’ai utilisé des pelotes de tweed écru et marron Buttinette et  Katia rose pêche, les deux sont 100% acrylique.

Pour la broderie aux points de maille, je me suis inspirée d’un modèle trouvé sur Pinterest et j’ai utilisé du coton pour amigurumis.

Cross stitch pour pulle (2)

Avec ce pull, je pourrais presque concourir pour le championnat du monde du pull le plus moche qui se déroule à Albi (pas très loin de chez moi^^) du 24 au 26 Novembre 2017 😉

***

Les En-Cours:

 

5Octobre tricot

Deux projets en cours: Le châle Overcast au crochet assorti au gilet rayé cité plus haut dans mon article (Alpaca silk et Looping) et mon pull marinière toujours sur le même modèle « maison » (Rainbow Valley Yarns marron et Zumba écru de chez Monoprix).

***

 N’hésitez à me faire de vos remarques ou me demandez des précisions si vous le souhaitez.

A très bientôt!

Organiser et Optimiser son stock de tissus

1organiser et optimiser son stock tissus

Aujourd’hui, je vous propose un nouvel article qui complète ma série « Construire sa Garde Robe d’Automne/Hiver ». Et nous allons parler d’un sujet qui fâche: le stock de tissus 😉

Alors, nous sommes entre nous par ici et on peut se parler franchement, n’est-ce pas?

Nous sommes toutes passionnées par la couture et donc par les jolies étoffes. Nous avons toutes plus ou moins tendance à littéralement craquer lorsque nous rentrons dans une boutique de tissus.

Que celle qui n’a jamais fait un saut à la mercerie pour acheter juste une bobine de fil et qui est ressortie avec 25 mètres de tissus sous le bras (en oubliant parfois d’acheter le fil à coudre^^), me jette la première pierre 😀

Malheureusement pour moi, je ne déroge pas à la règle et face à des rouleaux de tissus, je suis parfois bien faible. Et oui, je l’avoue, j’ai eu un stock littéralement indécent durant de longues années.

En vrai, est-ce que cela est si grave que ça d’avoir des mètres et des mètres de cotonnade, jersey, molleton… à la maison?

Bah, non… Si cela est un plaisir pour vous, ce serait bien dommage de vous en priver.

Par contre, pour toutes celles qui se retrouve un peu envahi par les coupons et qui ne savent plus où donner de la tête, cet article peut peut-être vous donner quelques pistes de réflexion.

***

Pour essayer de vous résumer rapidement ma propre situation, je vous dirais que depuis deux ans environ, j’essaye de garder une taille très raisonnable à mon stock de tissus et cela pour divers raisons:

La première est bien évidemment une raison d’espace. Car oui, il faut bien l’avouer, tous ces coupons prennent vite une place folle. Pour éviter tout débordement incontrôlé, je me suis fixée une limite. J’ai un meuble (confiturier en bois La Redoute, dimension: 60 x 90 x 30 cm) qui doit contenir tout mon stock (chûtes de tissus incluses) et dès que je vois qu’il commence à déborder, je m’interdis tout achat (ou je revends/donne des coupons que je n’utiliserai pas). Je range, trie et réorganise très souvent mes tissus au gré de mes réalisations. Je peux ainsi garder mon stock à l’œil.

2Rangement tissu

La seconde raison est la même pour les vêtements que pour le tissus: lorsque l’on commence à avoir trop de choses dans nos placards, on s’y perd, on oublie ce que l’on possède… Le nombre de fois où j’ai acheté un tissu pour un projet alors que j’avais déjà dans mon stock un tissu similaire qui aurait parfaitement pu faire l’affaire, en est pour moi une preuve assez flagrante.

La troisième raison est que malgré le fait que j’ai un petit stock et que je couse très régulièrement, j’ai des projets jusqu’au mois de Janvier 2018 sans avoir à racheter le moindre centimètre de tissu. Dans l’idéal, j’aimerais réussir à vider à 80% mon stock actuel. Et par la suite, fonctionner en achetant le strict nécessaire pour les projets que j’envisage de coudre sur des périodes restreintes (sur 1 mois ou 2, par exemple). L’avantage est d’être sûre de réaliser tous les projets qui me tiennent à cœur, de me tenir à mes envies du moment sans m’éparpiller.

Enfin, deux raisons très personnelles: l’aspect financier ainsi qu’une volonté de me diriger vers une consommation plus réfléchie.

Pour l’aspect financier, je vous dirais que je n’ai jamais vraiment fait des folies en achetant des tissus hors de prix mais malgré tout, je dépense très régulièrement des sommes assez conséquentes (compte tenu de mon budget actuel) en fournitures (tissus, mercerie, tricot…). Si je ne les utilise pas, c’est tout simplement de l’argent qui dort et lorsque parfois les fins de mois sont difficiles, c’est un peu ballot 😉

Pour ce qui est de la « slow » consommation, je vous dirais juste que j’essaye, autant que faire se peut, de réduire au maximum mes achats et cela dans tous les domaines. Même si les tissus, les vêtements/chaussures/accessoires sont encore les catégories qui me demandent le plus d’efforts, je parviens petit à petit à construire des mécanismes de réflexion pour acheter moins, mieux et plus utile. Bien sûr, rien n’est parfait mais je travaille jour après jour à l’amélioration de cette façon de fonctionner.

Néanmoins, il y a un gros avantage à avoir peu de stock. C’est un vrai booster créatif! On développe de vrais techniques de sioux pour utiliser au mieux ses chutes et ses fournitures. Et ça, c’est hyper valorisant, motivant et source de pleins de nouvelles idées 😉

***

Après, ce n’est pas parce que l’on a un petit stock de tissus que l’organisation en est simplifiée. Il n’est pas toujours aisé de réussir à trouver un projet pour chaque tissu ou inversement.

Moi, j’ai un peu tâtonné avant de trouver ce qui me correspond le mieux.

En Septembre 2016, j’avais décidé de créer une « tissu thèque » dans un carnet à dessin. Aujourd’hui, je trouve les fiches à imprimer et à ranger dans un porte-vue plus adaptées.

3version cahier tissu
Mes carnets d’organisation couture version 2017 et 2016.
4Cahier stock tissu
Mon stock de tissus dans mon carnet de 2016…

5fiches textile (2)

5fiches textile (1)
…et les fiches que j’utilise aujourd’hui.

Que ce soit dans mon carnet ou sur mes fiches, il y a des informations que je ne manque jamais de préciser: composition/entretien, dimension du coupon, provenance et projet envisagé.

Cela m’aide énormément à m’organiser. Je vois d’un seul coup d’œil quel tissu je peux utiliser pour un modèle que j’envisage. Je peux également me rendre assez vite compte des tissus que j’ai depuis longtemps dans mon stock sans réussir à leurs trouver un projet adapté et éventuellement à me débarrasser d’eux en leur trouvant une nouvelle propriétaire qui sera ravie de les transformer en un joli projet.

***

Je vous donne un petit exemple concret:

Au mois de Septembre, j’ai eu besoin de refaire un petit stock « mercerie » en achetant notamment quelques bobines de fil.

Du fil à coudre, j’en ai testé beaucoup et même si la marque Gutermann est celle qui propose le fil de la meilleure qualité que je connaisse, je vous avoue qu’à environ 3€ la bobine de 100 mètres, ça fait mal à mon portefeuille. J’ai trouvé une alternative à moindre coup sur le site Buttinette (bobine de fil polyester de 500 mètres à 1€95 l’unité, à 7€95 le lot de 5 bobines et à 14€95 le lot de 10). Depuis plus de 5 ans, je couds exclusivement avec ce fil et j’en suis toujours aussi satisfaite.

6Com mercerie buttinette
Ma commande mercerie Buttinette: thermocollant, fermetures à glissière, élastique, ruban, bobines de fil et crochet.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas commandé sur ce site, j’en ai donc profité pour re-tester leur gamme de textile d’habillement.

7Tissus buttinette

Je les ai tous choisis dans leur sélection « Promos » et aucun ne dépasse 5€ le mètre. J’ai acheté entre 60 cm et 2 mètres de tissu (le site propose le tissu à la coupe à partir de 10 cm et ça c’est vraiment rare et appréciable). Avant de passer commande, je prête bien attention aux photos sur le site, à la composition et au grammage. En règle général, je suis rarement déçue ou surprise. Mais cela reste un achat via internet et comme on n’a pas encore inventé d’ordinateur par lequel on pourrait toucher et se rendre compte de la matière, l’épaisseur ou la qualité, il vaut toujours mieux se préparer à modifier ses plans pour ces achats là.

Pour aller jusqu’au bout de mon exemple, voici la petite fiche détaillée de ces coupons:

8Fiche tissu exemple

J’ai déjà cousu 4 coupons présentés sur cette fiche: Deux versions de Victor, un tee-shirt Trèfle et un sac Charlotte Auzou. Et les deux coupons restant seront sûrement cousus dans le courant du mois de Novembre.

***

Et voilà 😉

J’espère que ce long article vous aura intéressé. Si vous avez vous aussi, quelques méthodes bien rodées pour organiser votre stock de tissus, je serai vraiment ravie de les découvrir en lisant vos commentaires.

A bientôt ^!^

 

Mes lectures d’Octobre

Hello^^

Vu que je suis tout de même un peu plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral, je vous partage mes lectures du mois d’Octobre via un petit article sur le blog plutôt qu’en vidéo. Mais je vais essayer de tourner mon second épisode de Podcast (spécial tricot) cette semaine. On y croit 😉

L’une de mes meilleures décisions du mois d’Août a été de me réabonner dans la bibliothèque/médiathèque de ma ville. Depuis toujours, j’adore les bibliothèques, les librairies et donc les livres en général… CQFD ^^

J’ai très longtemps eu une bibliothèque très fournie. Entre les livres et les magazines de couture, les romans, les livres d’illustrations et/ou d’inspirations… Je crois qu’à une période j’ai eu en ma possession plus de 800 ouvrages 😮 Et ce que mes déménagements m’ont appris c’est que pire que les cartons de vêtements, les cartons remplis de livres, sont les pires ennemis de nos lombaires 😀 Sans parler de l’espace de stockage dédié… Donc, tout comme pour ma garde robe, j’ai effectué une optimisation drastique de ma bibliothèque personnelle.

Aujourd’hui, je possède en tout et pour tout, 25 magazines (Burda, La Maison Victor…) et 1 ou 2 livres dédiés à la couture. (Bon, j’ai un également un certain stock de patrons Pdf mais ça on en parlera une prochaine fois ^!^)

C’est assez peu, je suis d’accord… Donc pour pallier à mes envies de découvertes et de nouveautés, quoi de mieux que d’aller emprunter quelques ouvrages à la bibliothèque locale.

Vous imaginez bien que mon premier réflexe a été de me diriger vers la section loisirs créatifs et en particulier vers les ouvrages spécialisées en couture.

***

Voici ma petite sélection du mois:

1livres

* »Philosophie de la mode » de Georg Simmel, éditions Allia:

Un petit ouvrage (58 pages) théorique et philosophique datant de 1905 traitant plus des « effets de mode » d’un point de vue sociologique que de la « Mode » en tant que telle. Ce n’est peut-être pas le livre le plus lié à la couture de ma sélection mais j’ai trouvé très intéressant de lire un texte de plus de cent ans mais encore si juste aujourd’hui.

Je vous partage quelques extraits:

 La « victime de la mode » désigne l’individu chez lequel l’obéissance sociale, c’est-à-dire la poursuite de la tendance, atteint un point tel qu’elle prend les traits du singulier et de l’individualité.

L’évolution de la mode, et en particulier la vitesse croissante qui caractérise les changements de mode, en relation avec le progrès social, qui permet un accès facilité aux produits de la mode pour les couches sociales inférieures. En dépit de cette évolution, la mode donne l’impression d’être une forme sociale éternelle : malgré les changements des contenus de la mode, la mode en tant que forme sociale, catégorie, fait général, est immortelle.

* »Haute Couture: Artisans paruriers et couturiers »,

artisans des villes aux éditions Neva:

Un livre « plaisir des yeux » qui parle du savoir faire d’exception des artisans travaillant pour la Haute Couture: dentelle, broderie, ornements, plumasserie…

haute couture

Un livre pour rêver et s’inspirer…

* »Comment regarder la Mode, Histoire de la silhouette » de Catherine Ormen, Guide des arts, éditions Hazan:

Cet ouvrage offre une approche chronologique de la mode féminine, masculine et enfantine du début du XIXe siècle à nos jours. L’ambition est de donner au lecteur des repères visuels pour l’aider à dater tous types de documents sur lesquels figurent des personnages en costume civil… La colonne vertébrale de l’ouvrage est formée par une succession de silhouettes. Ce sont des figures synthétiques, en ombres chinoises, qui se placent sur une grille temporelle et qui, à elles seules, résument les modes de leur temps. Ces silhouettes forment des têtes de chapitre. Pour permettre une lecture rapide, chaque silhouette est rapidement décrite. Suit un court texte de présentation qui situe la silhouette dans son contexte historique tandis que dans une colonne parallèle, figurent des données essentielles se rapportant à l’évolution du système de la mode. Les pages suivantes déclinent la silhouette de référence « sous toutes ses coutures » au moyen d’une iconographie la plus variée possible : gravures de mode, illustrations, caricatures, publicités, photographies de mode, de croquis de créateurs, ou même clichés plus anonymes. Les images ainsi rassemblées, dûment légendées et présentées chronologiquement, sont assorties de brefs commentaires. Ceux-ci soulignent et expliquent ce qui dans les vêtement et les sous-vêtements, le maquillage et la coiffure, les accessoires ou la gestuelle, est propre à une certaine esthétique et contribue à définir le style d’une époque. Mots clés : Dior, Chanel, Worth, Poiret, Doucet. Cet ouvrage a obtenu en 2010 le grand prix du livre de mode décerné par l’Université Lyon-Lumière.

Encore un livre théorique mais cette fois-ci plus axé sur l’histoire et l’évolution de la Mode et du style vestimentaire au fil du temps. J’ai trouvé la partie sur la mode masculine et enfantine particulièrement intéressante.

la mode

* »Chine au point de croix » de Sophie Hélène, éditions Marabout d’ficelle:

Un livre de grilles de point de croix pour broder éventails, carpe koï, dragon, lotus…

chine point de croix

Je pense que je n’aurais pas le temps ces prochains mois de me pencher sur la question mais je mets de côté plusieurs diagrammes pour de futurs broderies sur mes réalisations printemps/été 2018.

* »Robes Mythiques à faire soi-même » de Sarah Alm et Hannah Mcdevitt, aux éditions de la Martinière:

Le coup de coeur de ma sélection!

Ce livre, je l’avais déjà feuilleté en librairie et j’avais trouvé sa conception très original. Proposer des patrons inspirés des robes d’Audrey Hepburn, Jackie Kennedy ou Marilyn Monroe, c’est une excellente idée. Par contre, je ne vous cache pas que 90% des modèles ne correspondent absolument pas à mon style. Et à plus de 30€ l’ouvrage, j’ai eu vite fait de le laisser dans les rayons de la librairie.

Mais lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je n’ai pas hésité un instant… J’ai toujours beaucoup aimé lire les instructions de montage/assemblage dans ce genre de publication. Même si je ne réalise jamais le patron, les instructions de couture peuvent toujours nous apprendre de nouvelles techniques et astuces. Et puis, cela reste une excellente source d’inspiration 😉

Je ne sais pas encore si je vais réaliser ces modèles mais voici la sélection de mes trois préférés (Twiggy, Diana Ross et Madonna):

RM TwiggyRM Diana RossRM Madonna

***

Voilà pour ma petite sélection lecture.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous appréciez ce type d’article car bien que je ne pense pas vous proposer mes lectures tous les mois, je pourrais néanmoins, vous les partager plus souvent.

Belle semaine à vous et à bientôt 😉

Les looks de la semaine #1

On se retrouve aujourd’hui pour quelques photos de mes nouvelles (et pas si nouvelles que ça…) cousettes.

Je vous ai montré mes réalisations du mois de Septembre dans un récent article mais je n’avais pas eu le temps de les prendre en photo portés.

Dans les faits, même si j’aime beaucoup prendre des photos (pas spécialement de moi mais en général^^), je vous avoue que ce n’est pas toujours une partie de plaisir de les réaliser pour le blog. Je me débrouille toute seule avec l’aide de mon trépied et du retardateur de mon appareil. Cela peut vite devenir « la croix et la bannière » d’être devant et derrière l’objectif… Et surtout, je trouve ça très ennuyeux et long de faire des séances « spéciales » avec mes réalisations couture. Je me suis dit qu’il ne serait peut-être pas si mal de faire des photos des tenues que je porte au quotidien. Comme ça, je gagne du temps et vous pouvez découvrir ces vêtements dans un contexte plus « in real life »… Sans compter que cela me permet de m’entraîner et d’améliorer ma « technique » en étant plus régulière mais sans l’effet lassant des séances trop longues 😉

Ces photos ont été prise fin Septembre et le moins que l’on peut dire, c’est qu’il ne faisait ni beau, ni chaud. Pour l’été indien, on repassera :/

(Depuis la prise de ces photos, je me suis fait couper les cheveux. Je sais que ce n’est franchement pas une info utile mais bon…)

***

Première tenue: « Du gris et du rose »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le look en détails:

*Manteau oversize Burda (modèle n°128 du magazine n°176 Août 2014), tissu gris en viscose et doublure satin bordeaux (Les Coupons de Saint Pierre). J’ai cousu ce manteau l’an dernier à la fin de l’hiver, je n’avais pas encore eu l’occasion de beaucoup le porter ni de le présenter sur le blog. Il a été réalisé en taille 38 (mais j’aurais mieux fait de le couper une taille en dessous). J’ai juste modifié le dos du manteau en enlevant la fente qui n’est absolument pas nécessaire vu la largeur du modèle. Un fois ce détail retiré, c’est un modèle très facile à coudre (malgré le fait qu’il soit entièrement doublé). Il est très agréable à porter, j’aime tout particulièrement son tombé fluide. Par contre, il ne tient pas très chaud et je le réserve pour  des tenues de demi-saison.

*Pantalon slim Burda (modèle n°116 du magazine n°154 Octobre 2012), en crêpe aspect satiné en polyester et élasthanne noir (Buttinette). Encore une fois, ce pantalon a été réalisé l’hiver dernier. Il est taillé en 36 sans aucune modification, j’ai simplement cousu la fermeture à glissière sur le demi dos au lieu du côté comme préconisé dans le modèle. Le choix du tissu qui doit être obligatoirement bi-stretch est important mais pour le reste, c’est un modèle que les débutantes en couture peuvent tout à fait réaliser sans trop de difficultés (pas de poches ni braguette…). Ce pantalon est d’un confort absolu: un legging/pyjama avec l’aspect d’un pantalon ^!^

look du 1109 détails acc

Pour les accessoires:

*Sac Giant Bag d’après le modèle de Chouette Kits (mon article détaillé sur ce modèle est ICI). Je vous ai déjà présenté ce sac dans mon article Bilan de Septembre. Il me suit partout et il est vraiment très grand et très pratique: le sac de Mary Poppins ^^

*Foulard écru à carreaux roses et noirs (Pimkie)

*T-shirt/robe oversize (Monoprix)

*Sac Boxy brodé rose poudré (Pimkie)

*Basket compensé (Asos)

En ce moment, j’ai un petit « crush » pour les bracelets:

*Vous ne le voyez pas très bien sur les photos (et j’ai oublié de le photographier en gros plan) mais je me suis brodé un bracelet manchette que j’aime beaucoup (je vous en reparlerai à l’occasion).

EDIT: La photo de mon bracelet manchette au point de croix 😉

bijoux or rose (5)

*Mais surtout, on m’a offert ce joli jonc or rose avec la citation parfaite: « Do it with passion or not at all » (Fais le avec passion ou pas du tout) qui correspond parfaitement à mon état d’esprit du moment. (Collection Acier de chez Adopt)

look du 1109 détails bijoux

***

Seconde Tenue: « Port, mon amour! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le look en détails:

*Pantalon Port de Pauline Alice, tissu velours milleraies beige et marron foncé (acheté sur « feu » Alittlemercerie). Je vous en ai rapidement parlé dans mon article Bilan de Septembre. Après avoir testé et fait de multiples modifications sur la version short, il était temps que je teste la version pantalon. Le verdict est sans appel: J’adoooooore ce pantalon! Il est classe, confortable, s’accorde avec tous les styles et fait une jolie silhouette. Pour la partie technique, j’ai fait exactement les mêmes modifications que pour le short (je vous explique ça ICI). J’ai également rallongé les jambes de 10 cm. Je pense très sérieusement à m’en coudre un autre mais cette fois-ci en jean 😉

*Chemise entièrement retaillée d’une une chemise de nuit Monoprix en taille 42. Je vous en ai également parlé dans mon article Bilan de Septembre.

*Vieux gilet 100% acrylique mais inusable et surtout tellement confortable (Jennyfer)

*Foulard (qui vieillit mal) Pimkie

*Et surtout, mes DERBIES bronze (Pimkie) dont je suis absolument fan et qui matche parfaitement avec le pantalon Port.

Look du 1309 bo

*Pour terminer cette tenue, mes boucles d’oreilles à pompons d’inspiration Poupée-Rousse que j’ai réalisé à partir d’une paire de créole basique, de perles argentées de récupération et d’un peu de fil à broder.

***

J’espère que ce format d’article vous plaira car j’ai bien envie de vous proposer chaque semaine quelques unes de mes tenues quotidiennes qui sont toujours un mélange de « fait main » et vêtements/accessoires du commerce. En plus de vous montrer mes dernières cousettes, cela me permettra également de faire un bilan personnel et régulier sur ce je porte réellement au quotidien pour pouvoir adapter et optimiser mes prochaines réalisations. Le fameux « faire d’une pierre deux coups » en somme 😉

N’hésitez à me donner votre avis en commentaire 😀

Excellent week-end à vous et à bientôt.

Podcast #1: Mes projets couture d’Octobre

Bon, il fallait bien que ça arrive un jour…

Mon premier Podcast vidéo est en ligne sur Youtube 😮

Podcast n1 couture octobre
Cliquez sur l’image pour un accès direct à la vidéo 😉

Je vous avoue que je n’en mène pas bien large au moment où j’écris ces quelques lignes. J’ai fait de mon mieux lors du tournage de cette vidéo mais après visionnage, je me rends compte que j’étais vraiment stressée, que j’ai parlé très vite, que j’ai oublié de dire pleins de choses mais pas de dire « heeuuu » toutes les trente secondes, que la luminosité et le son ne sont pas terribles… Bref, que c’est une première et qu’elle est bourrée de défauts :/

J’espère que vous serez indulgente et que vous passerez quand même un petit moment agréable en ma compagnie.

***

Je vous partage les liens vers les tutos et patrons dont je vous parle dans cette vidéo:

octobre jean récup

*Shorts en jean: Vidéo « DIY comment effilocher un jeans »

*Jupe en jean: Patron Burda Facile Automne/Hiver 2009, jupe modèle n°4

*Tee-shirt « Shredded » (déchiquetté): Vidéo « #flipfashion | DIY Shredded Boyfriend Shirt mit AMissMelle »

Oct couture

*Sweat à capuche: Modèle n°103 du magazine Burda Style n°205 (Janvier 2017)

*Combinaison Jumpsuit (à télécharger gratuitement ICI): Patron Peppermint en colaboration avec In the Folds. In the Folds propose pleins de jolis modèles dans leur boutique et notamment ce gilet dont je vous parle également dans ma vidéo.

*Chaussettes: Patron numérique payant (5€) à télécharger ICI dans la boutique d’Étoffe Malicieuse

*Pantalon Cléome: Patron numérique payant (10€) à télécharger ICI dans la boutique de Blousette Rose.

***

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques, commentaires et suggestions pour les prochains épisodes (si prochains épisodes il y a?). Cela m’aidera grandement à m’améliorer pour la suite 😉

Bilan de Septembre: Mes réalisations couture

1Couture Septembre

Éloignez les enfants et les âmes sensibles, ce qui va suivre est une véritable orgie couturesque! C’est à la limite de l’indécent 😀

Sans rire, je crois que jamais de ma vie je n’ai autant cousu qu’au mois de Septembre (cousu pour moi, cela va s’en dire^^).

Je sais ce que vous allez me dire… Après mes différents articles rédigés autour du thème d’une garde robe réfléchie et raisonnable, cette avalanche de réalisations couture peut sembler étrange.

Mais c’est pas ma faute, j’ai pas fait exprès 😮

Bon en vrai, j’ai plusieurs raisons à cette grande débandade. Premièrement, c’est l’effet « changement de saison », ça a toujours un impact sur moi avec une grande envie de nouveaux vêtements. Deuxièmement, j’ai eu plus de temps libre que prévu au mois de Septembre et je savais à l’avance que cela n’allait pas être le cas les mois suivant donc j’en ai profité. Enfin, ces derniers mois ont été assez éprouvant pour moi. Le mois de Septembre a été l’apogée de cette période difficile. J’ai eu un immense besoin d’occuper mon esprit et mes mains et je ne connais rien de mieux que la couture pour ne penser à rien… L’effet thérapeutique du fait main 😉

Donc, j’ai cousu et cousu et encore cousu…

C’est un total de 20 nouvelles pièces qui viennent rejoindre ma penderie. Je n’ai pas eu le temps de faire une séance photo « porté » pour chacune des pièces. Mais ne désespérons pas, cela arrive prochainement…

***

Je vous propose aujourd’hui, une rapide présentation de ces petites nouveautés:

*Deux chemises Mélilot de Deer&Doe:

Chemises Mélilot

Je crois que cette chemise vient définitivement de prendre la première place sur le podium de mes patrons de chemises préférées. Je l’ai déjà cousu 6 fois et je projette deux nouvelles versions (mais avec de grosses modifications du patron de base) que j’espère avoir le temps de coudre au mois de Novembre (mais je vous en reparlerai en temps et en heure).

Pour ces deux versions du mois de Septembre, la version col rond et manches longues a été réalisé à partir des chutes de tissus de ma robe du mois de juin (mousseline fleuri beige et noir) et de ma blouse Marthe en dentelle. Et l’autre (version col Mao et manches 3/4 modifiées) a été cousu dans un polycoton bleu turquoise (tissu vintage que l’on m’a donné). L’une a des pressions kam en résine noir et l’autre a de jolis boutons en nacre bleu ciel (pressions et boutons de mon stock).

*Chemise Hedwige de République du Chiffon et Chemise retaillée:

Chemises Hedwige et récup

La chemise Hedwige est elle aussi une valeur sure de ma « patronthèque ». Cousue dans un crêpe viscose légèrement transparent à motifs nageuses (tissu déniché sur Feu Alittlemercerie dans la boutique de Mlle19) et boutons ronds coloris assortis (boutons de mon stock). J’adore sa couleur rose nude beaucoup moins mes raccords foireux (et vous n’avez pas vu le dos, les nageuses ont  la tête en bas :/ ). Mais comme disait Coco Chanel: « La vie est trop courte pour les raccords! »

La chemise écrue a été retaillé à partir d’une chemise de nuit Monoprix. Chemise de nuit achetée il y a deux ans, en soldes pour 3€ mais en taille 42. J’avais craqué pour la douceur et la qualité du tissu et je m’étais dit que j’en ferais sûrement quelque chose. Le délai fut plus long que prévu mais le résultat me satisfait pleinement. J’ai entièrement modifié, découpé et recousu les côtés, les emmanchures, les manches et l’ourlet du bas.

*Pantalon Port de Pauline Alice et Julio de Make My Lemonade:

Pantalon Port et Julio

Après avoir testé et validé la version short du modèle Port de Pauline Alice, je ne pouvais pas passer à côté de la version pantalon. Cousu ici dans un tissu en velours milleraies marron foncé et beige (tissu déniché sur Feu Alittlemercerie dans la boutique de Mlle19), c’est le même coup de foudre que pour la version short. Je pense m’en coudre prochainement un autre en jean ^!^

La version à fleurs que vous avez pu apercevoir ICI sur mon Instagram est réalisée d’après le patron (gratuit) du pantalon de pyjama Julio de Make my Lemonade. Encore une valeur sûre (déjà testé pour mon pyjama du mois d’Avril) et encore un coup de foudre surtout pour la beauté de ce satin de coton (acheté soldé à 10€ dans ma mercerie de proximité^^)

*Short Port de Pauline Alice:

Short Port

Pas de grand discours pour cette version hivernale du short Port de Pauline Alice, juste que je suis totalement fan de ce tissu jacquard (tissu déniché sur Feu Alittlemercerie dans la boutique de Mlle19).

*Sac Oversize Chouette Kit et Sac shopping Charlotte Auzou:

Sac Ck et C Auzou

Je n’ai pas pu résister à faire une autre version du sac Oversize de Chouette Kit (dont je vous parlais en détail ICI) dans le même tissu que le short Port présenté juste au dessus.

J’ai aussi eu envie de tester le modèle (gratuit) du sac shopping de Charlotte Auzou (patron et vidéo disponible ICI) dans un tissu Buttinette que je destinais à un short ou à une jupe en le commandant. Je n’aurais absolument pas assumé de porter cet imprimé mais en sac, je le trouve super sympa 😉

*Top et pulls Victor, tee-shirt Trèfle et tee-shirt basique:

T shirt Victor Trèfle et basique

Je vous ai présenté en détail mes trois versions de Victor de République du Chiffon dans mon article précédent donc pour plus d’informations, je vous invite à vous y référer.

J’ai réalisé un tee-shirt manches courtes Trèfle de Blousette Rose en dentelle noire de chez Buttinette et un autre version basique et manches longues (patron maison) dans un discret jersey de coton coloris jaune poussin 😉 des Coupons de Saint Pierre.

*Jupes crayon et jupe Zéphyr de Deer&Doe:

Jupes Zéphyr et crayon

La jupe crayon a été cousu dans une maille tubulaire d’un vert assez vif (et je pèse mes mots) d’après un patron maison.

Pour la jupe Zéphyr de Deer&Doe, j’avais envie de tester une version non extensible (ce patron est réservé au tissu en jersey et maille) en lui ajoutant une fermeture à glissière dans le dos. Je n’ai pas fait d’autre modification et ça passe. Cette jupe n’est absolument pas « tartiflette » compatible et je ne suis pas encore certaine d’apprécier son tombé un peu rigide dû à mon tissu assez épais (tissu tissé type jacquard déniché sur Feu Alittlemercerie dans la boutique de Mlle19). Il faut que je la porte sur toute une journée pour me faire une idée plus précise de sa réelle portabilité…

*Sweat Bloom de La Maison Victor:

Sweat Bloom LMV

Mon chouchou, mon pref’ de pref’ de toutes ces réalisations. J’adore les sweats en ce moment, je ne porte quasiment que ça… Lorsque j’ai vu le modèle Bloom dans le magazine La Maison Victor n°20, je savais que j’allais me le coudre. J’avais vraiment flashé sur le détail des fermetures à glissière en bas du vêtement. La maille beige que j’ai utilisé est un tissu vintage, épais et de super bonne qualité mais peu extensible. Ma grand-mère appelle ça de la maille Saint Joseph (apparemment, il s’agit d’une ancienne marque mais je n’ai pas plus d’information sur le sujet…). J’ai utilisé des chutes de maille Milano noir pour le bas et l’encolure. Les poignets en bords côtes ont été récupéré sur un vieux blouson. Mais je trouvais qu’il manquait un petit truc. J’ai donc ajouté de la guipure à fleurs (déjà utilisé pour l’ourlet de cette robe et de ce short) que j’ai brodé à la main sur le sweat. En vrai, ça m’a pris un temps fou (grosso modo 5 jours pour le couper, le coudre et fixer la broderie à la main). Encore heureux, qu’il me plaise 😉

*Nuisettes et culotte:

nuisettes

Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet car j’ai prévu (depuis plusieurs mois maintenant… Hum, hum, hum…) de vous écrire une série d’articles sur mes cousettes lingerie. Depuis deux ans environ, je couds toute ma lingerie moi-même. A l’heure où je vous parle, j’ai cousu une cinquantaine de pièces (soutifs, culottes, shortys, strings, bodys, nuisettes…) et j’ai énormément de choses à vous partager sur ce sujet (patrons, astuces, fournitures…).

Pour info, la dentelle de la version léopard a été réalisé par mes soins au crochet :3

***

Bilan réalisation sept

Vous voulez mon ressenti sur ce mois de cousette intensive:

Je vais être honnête, je me suis surprise moi-même 😀 Il y a tout de même de nombreuses pièces assez longue à coudre (pantalon Port et Julio, chemises Mélilot et Hedwige). J’ai soigné toutes les finitions de ces cousettes (coutures anglaises, biais rapportés aux ourlets…) et j’ai également passé des heures à coudre à la main… Pour autant je n’ai pas trouvé ça éprouvant ou ennuyeux. Au contraire, j’ai pris énormément de plaisir à tout réaliser car j’avais vraiment pris le temps de réfléchir et construire chacun de ces projets. J’étais sûre à 100% que j’allais être convaincu du résultat.

Ce qui me fait le plus plaisir, c’est que la majorité des pièces sont parfaitement ajustés à ma morphologie (entendez par là qu’ils me vont bien et dans lesquels je suis à l’aise et confortable). En même temps, je n’ai cousu que des modèles sur lesquels j’avais déjà fait des tests/modifications et ça, ça me change la vie 😉 Parce que oui, j’adore tester des nouveaux patrons et faire des belles découvertes. Mais à choisir, je préfère me coudre des vêtements qui me vont, qui sont adaptés à ma silhouette. Je pense que c’est aussi ce qui m’a fait gagné un temps énorme ce mois-ci: être sûr des modèles choisis et ne pas s’éparpiller en essayages, retouches, ajustements et autres bidouillages qui se produisent parfois (ou souvent dans mon cas) lors de la réalisation d’un modèle jamais testé.

Je suis aussi très satisfaite d’avoir essayé d’optimiser mes chutes de tissus et restes de coupons pour ces projets. J’ai filé une sacrée claque à l’espace de stockage réservé à cette catégorie et je suis bien contente ^!^ D’ailleurs, si tout se déroule sans accroc cette semaine, j’aimerais publier un nouvel article « Construire sa Garde Robe Automne/Hiver » qui va parler d’achat et de stock de tissus 😉

Enfin et même si cela ne se voit pas au premier abord, il y a beaucoup de pièces qui forment de beaux ensembles: le pantalon Port et la jupe Zéphyr avec la chemise Mélilot beige et noir, la chemise Hedwige, la chemise écrue, le pull Victor écru et le sweat Bloom matchent parfaitement ou encore le short Port avec la chemise Mélilot Turquoise…

Bref, je suis vraiment ravie de ces nouveaux compagnons du quotidien que je vous présenterais portés très bientôt sur le blog.

En attendant, ça vous dit que je vous parle de mes projets du mois d’Octobre?

Si oui, rendez vous demain 😉